Cédric Oblet sur la 1ère édition du Pendathlon WWF de NC

Publié le par Thierry, Auteur Cédric Oblet

Cédric Oblet sur la 1ère édition du Pendathlon WWF de NC
     La 1ère édition du Pandathlon s’est déroulée à Dumbéa, ce dimanche 7 juin.
     Cet événement sportif et solidaire est entièrement éco-conçu et les bénéfices entièrement reversés au WWF Nouvelle-Calédonie pour son programme de reforestation. 
     2 parcours de 10,7km 295m D+ et 16,5km 718m D+ étaient proposés aux traileurs.
     Le grand trail a vu la participation de 176 coureurs.
Ludovic Lanceleur l’a emporté en 1h21’21’’, chez les dames, Leslie Nowicki s’impose en 1h39’50’’. A noter la belle victoire de notre ultra traileur Patrick Poncin en VH, qui en termine à la 23ème place en 1h45’42’’.
Cédric Oblet (à droite) juste avant le départ, en compagnie d'Odile Huon.

Cédric Oblet (à droite) juste avant le départ, en compagnie d'Odile Huon.

 Le petit trail comptait 306 participants. Cédric Oblet remporte la victoire grâce à son super finish de pistard, bien connu des connaisseurs, chez les féminines c’est Marylise Iste qui prend la 1ère place.
Il faut noter le bon résultat de notre jeune licenciée Stéphanie Buchart  qui se classe 26ème F et le podium de Jacqueline Hallier qui se hisse à la 2ème place en VF.
                   Très bonne organisation pour les coureurs, mais pas pratique du tout pour le public. Du coup, pas grand monde à l'arrivée, donc pas trop d'ambiance, mais il faut signaler que la météo n'était pas du côté de l'organisation.
                   Un temps très menaçant, d'ailleurs de la pluie sur le parcours. Le rendez-était au parc Fayard à Dumbéa. Un système bien rôdé de navettes pour emmener les coureurs au départ. Au départ, des camions pour récupérer nos sacs avec effets personnels (vêtements de change...). Mais un lieu d'arrivée tenu secret par l'organisateur, sur un autre site encore. Ce qui m'a empêché de reconnaître l'arrivée (du moins les derniers hectomètres), chose que je fais souvent et qui me semble primordiale dans la gestion d'une épreuve comme un trail.
                   Du coup, j'avais au moins 1’ d'avance sur mon poursuivant à environ 1km de l'arrivée (avance que j'ai prise dans la descente très roulante), alors que je "pénétrais" dans une zone en bordure de rivière, toute en pierre (galets de rivière...). J'étais perdu, plus aucune balise, aucun repère, moi le pistard qui n'a qu'à courir entre 2 lignes blanches continues. Quand je me retourne et aperçois mon poursuivant qui se rapproche à grands pas, et qui ne semble gêné ni par le terrain
accidenté, ni par le manque de balises, je l'attend et le laisse prendre les devants, je lui fait confiance. Je le suis alors car j'étais incapable de m'orienter. Finalement bien m'en a pris, car il nous a remis sur le chemin mais il avait une petite trentaine de mètres d'avance sur moi, qui pédalait dans semoule, ou plutôt les galets glissants.
                   Bref, on arrive enfin à la hauteur d'une poignée de spectateurs et on me signale de prendre un chemin de terre, en me précisant qu'il reste environ 400 m. C'est alors que je remets les gaz, "façon Cédric Oblet le finisher du dernier tour de piste", je rattrape rapidement puis dépose mon
concurrent.
                   J'arrive soulagé, car j'ai failli me "faire avoir" dans le dernier kilo, à cause d'une partie très technique. Sinon, parcours agréable, quelque peu dangereux dans la montée (heureusement pas en descente) à flanc de montagne, sur un petit sentier très étroit et glissant.

Commenter cet article