Isabelle et Cédric OBLET se distinguent à La Ouenghi

Publié le par Thierry, auteur MJo Berthet

      La course nature de la Ouenghi a lancé la «saison des trails» 2016 et ils étaient nombreux dimanche matin à s’élancer sur des parcours boueux et écourtés. Les participants n’ayant pas tous eu connaissance de cette réduction de distance, certains, à l’image de Julie Lavialle et Stéphane Chapusot, en avait encore sous le pied à l’arrivée et regrettaient de ne pas avoir «tout donné».
     Cette 2ème édition a remporté un vif succès avec une  organisation de bonne facture, une ambiance très sympathique et un parcours très agréable malgré la boue.
     L’ASPTT était bien représentée et sur le petit parcours, Isabelle Oblet s’octroie la victoire en 53’01’’ et prend une belle 4ème place au classement scratch (80 classés).
     Sur le grand parcours, difficile de rivaliser avec Ludovic LANCELEUR, qui s’impose en 44’57’’ mais Cédric Oblet qui confirme sa forme ascendante, termine à moins d’une minute (45’46’’) de ce spécialiste des trails. Chez les féminines, la victoire revient à Angélique Plaire (ACP- 58’43’’) et notre traileuse Julie  Lavialle en franchissant la ligne d’arrivée en 1h01’12’ termine au pied du podium, à une seconde de la 3ème féminine (54ème/217 classés). Certes, de quoi être déçue, mais nul doute, qu’elle sera encore plus motivée pour le prochain trail du Nord.
     A noter également les résultats de Stéphane Chapusot (1h04’33’’ – 72ème), de Anne Levillain (1h13’38’’ – 124ème), de Françoise et Jean-Michel Meunier (1h33’09/1h33’23 – 194ème)qui, eux n’ont plus, n’ont pas  démérité. 

Commenter cet article

Anne 23/03/2016 05:34

Commentaires d'une débutant sur son premier trail :

et oui, cela etait boueux, les chaussures etaient bien lourdes et surtout mal adaptées (les chaussures de foot à crampons de mon mari auraient mieux fait l'affaire !), mais quelle magnifique "balade".

Et surtout, quelle récompense de 6 mois d’entrainements à suivre les programmes de Marie-Jo : J'ai pu doubler quelques personnes en montée, et j'en avais encore moi-aussi "sous le capot" à la fin, en etant pas si fatiguée que cela.

Alors Merci Marie-Jo de m'avoir aidée à trouver cette course trop agréable !