Chronique de tartan, le retour

Publié le par Thierry, Auteur: Gilles Brouillaud

     Bonnes conditions à Numa Daly ce vendredi pour mon 2ème 800m de l'année; pas trop de vent, un horaire tardif et 2 athlètes plus fort que moi qui je l'espère me serviront de lièvres.
     5 coureurs au départ (c'est environ 2 x plus que d'habitude, la piste retrouverait elle de l'engouement?), donc départ en couloir, je me retrouve au couloir 5 en aveugle. Avant la sortie du virage tout le monde m'a dépassé, je me dois de réagir afin de ne pas faire la course tout seul derrière, même si je sens que ça va déjà très vite, en effet le 1er est annoncé en 27" au 200m, le second en 28" et moi pas loin derrière je prends peur, car je me rends compte que je dois être en 29" alors que je dois passer théoriquement en 31", du coup je sors un peu les freins et me retrouve au coude à coude avec un petit jeune de Jules Garnier qui me bloque la corde. A chaque fois que je veux le doubler, il réagit m'obligeant à faire légèrement l'extérieur.
     Je ne réussirais à m'en débarrasser qu'après 500m de course. Pendant ce temps les 2 de devant paient un peu leur départ ultra rapide et je me dis que je vais pouvoir revenir sur le second qui se trouve environ 7-8 m devant moi.
     J'essaie en vain de recoller avant le dernier virage mais l'écart se maintient et se maintiendra jusqu'à l'arrivée.
     Il finira en 2'06" (soit mon record perso) et moi je termine en 2'08"00, beaucoup mieux qu'il y a un mois et plus proche de "mes standards".
     Au final, je suis un peu déçu car j'ai perdu pas mal de plumes dans ma petite bagarre pour la corde. Peut être aurait il fallu être plus audacieux et ne pas se laisser décrocher mais la peur d'exploser a été plus forte (le 2ème 400 peut être très long lorsque vous êtes carbo).
     Néanmoins je me suis rassuré et l'arrivée de nouveaux coureurs de 800m me permettra sans doute de progresser encore et augure de belles courses pour l'avenir.
     Maintenant place aux vacances et aux massages Balinais pendant 3 semaines....

Commenter cet article