Raid de Ponérihouen, 1er raid du GPRPN 2016

Publié le par Thierry, Auteur MJo Berthet

Ludovic Lanceleur
     Le premier trail du Nord  qui se déroulait  ce samedi 09 avril a connu un vif succès avec 470  participants dont 205 sur le grand parcours long de 17, 5 km au profil suivant :
     La victoire est revenue à Ludovic Lanceleur en 1h41’55’’ qui devance Christophe Castille et Oswald Cochereau , le papa de Eline, notre toute jeune athlète ASPTT.
     Chez les féminines, arrivées dans un mouchoir de poche, de nouvelles têtes d’affiche apparaissent sur le podium,   à l’image de Enora Menec (2h23’49’’), Audrey Guyot (2h23’52’’) et Mélanie Boudier (2h24’08’’).
Julie Lavialle, notre dynamique traileuse, prendra une belle 49ème place au général , 6ème place Féminine (2h29’36’’) et ses coéquipiers de club, Stéphane Chapusot (victime d'une vilaine chute), Jean-Michel Meunier, Eric Jacob (pourtant blessé!) et Françoise Meunier, classés respectivement 84ème, 108ème, 118ème et 180ème, en seront admiratifs.
Résultats
Date des prochains trails :
Dimanche 17 avril : la Dumbéenne – trail féminin de 4 km au profit de France Alzheimer.
J’invite toutes les licenciées ASPTT (et conjointes de nos «hommes ASPTT») à venir marcher ou courir  avec le maillot du club à cette épreuve caritative. Si le temps le permet, vous pourrez même emporter le panier pique-nique.
Dimanche 01 mai : le trail de Koé prévu à cette date est  reporté au 27 novembre 2016.
Par contre, vous pourrez vous aligner ce jour là sur « la piste de Oui Poin » à La Foa qui propose 3 parcours de trails ( 4 km  150D+, – 10 km 650 D+,  et 21 Km 1200 D+).
Samedi  07 mai : Trail du Nord à Voh (18 km et 9 km environ)
Dimanche 15 mai : Trail des cagous avec au programme 3 parcours (80 km, 38 km, 20 km)  et une randonnée de 10 km.
Samedi 28 mai : Trail de Païta  - Parcours à l’étude.

Je profite de cet article, pour rendre hommage à la sexagénaire qui a succombé à une attaque de requin-tigre ce W.E dans le lagon de Poé. Dans les années  de 1990 à 2000, Nicole Malignon, à l’accent chantant méridional, toujours très souriante, s’alignait à mes côtés sur les lignes de départ des courses sur route calédoniennes. Parfois, la vie peut être injuste car il est difficile d’imaginer que Nicole est une victime de l’invraisemblable seulement parce qu’elle  se trouvait là au mauvais moment, au mauvais endroit. Sincères condoléances à toute sa famille. 

Commenter cet article