Le 80km des Cagous de Stéphane Chapusot

Publié le par Thierry, Auteur Stéphane Chapusot

     Les 110 coureurs du 80km et les 240 du 38km s'élancent à 7h sous une température clémente mais sous un ciel très chargé ce dimanche 15 Mai. L'ambiance au départ est toujours très conviviale, l'ensemble des coureurs se connait et est ravi de se retrouver pour une telle épreuve. Je vois Julie Lavialle bien placée devant, pour ma part je me place dans les 30 premiers et après s'être fait un petit signe d'encouragement le top départ est donné. Je ne vois pas Gaël Coulombel qui a du se positionner plus derrière, mais on s'est entraîné ensemble et on compte bien se retrouver sur le parcours. Jean-Michel Meunier que j'ai vu sur le parking avec sa nouvelle voiture de frimeur avait l'air serein.
     Comme  à mon habitude je prends un départ cool, tout en essayant de coller pour éviter de me retrouver coincé dans le premier goulet. Dès le premier tronçon on s'aperçoit vite que le terrain va être humide, très humide. Effectivement la boue va être de la partie tout le long du parcours qui sera lui plus glissant que l'an dernier.  De plus la pluie est de la partie sur la première moitié. Mais pas de soucis, on s'est préparé et ce n'est pas quelques gouttes qui vont nous faire peur.
     Je passe le premier PC en 1h30, je me sens bien mais pas d'euphorie, je garde le cap. Tout en conservant le timing que je m'étais fixé je remonte quelques concurrents du 38 et du 80. Au 38e km je fais une chute pas grave en soi mais qui me procure une douleur à la cuisse gauche. Je repars de plus belle et au bout d'une heure la douleur s'estompe. J'arrive au PC du mois de Mai (46e km) au bout de 7h de course précisément comme je l'avais prévu. Mon moral est au beau fixe car je suis 30e et me retrouve avec des coureurs de l'AS Mgta qui d'habitude sont bien devant moi.
     Au PC Germain je rejoins Julie qui quand j'arrive repart. On se fait un signe, on s'encourage. Je récupère mon sac, prends quelques gels et barres et après 4' d'arrêt me sentant bien je file vers le prochain PC au 65e km. Après une côte longue avec un fort dénivelé je sais que la descente qui va suivre est technique et très pentue et comme le jour décline je décide de mettre ma frontale avant d'attaquer la descente.
     Je me sens bien, j'ai la gnaque et je rejoins le PC Bûcherons toujours dans les temps que je m'étais fixés. Je sais qu'il reste encore 2 difficultés avant l'arrivée mais j'ai encore les jambes et je suis serein. Après le PC bûcherons il y a environ 3 km sur le plat, je me motive pour courir et surtout ne pas marcher, je récupérerai dans la montée. Mais ces km sur le dur m'épuisent et je sens la douleur de la cuisse revenir. La montée me fait du bien et quand je bascule vers le PC Pérignon je retrouve le bon tempo. Un trio me double et j'en profite pour m'accrocher. Au bout de 10´ 2 décrochent et je prends le train du premier ce qui me permet de me détendre.
     Et là comme l'an dernier je rejoins Julie, mais malheureusement je m'aperçois qu'elle ne va pas bien, elle a chuté et décide d'abandonner. Ca me fout un coup, je lui demande si ça va aller pour rejoindre le PC, mais Julie me "crie" de foncer et de ne pas m'arrêter. Ce que je fais et je rejoins le PC Pérignon au 72e km après un peu plus de 12h de course. Il reste une grosse montée après Bon Secours, que je connais parfaitement à l'entraînement. Je décide de la gravir tranquille pour pouvoir finir les derniers km en envoyant tout ce qu'il me reste comme énergie. Dans la montée je double un concurrent et me fait rattraper par un autre au sommet. Ne reste que la descente et 3km de plat. Au loin j'aperçois 2 lumières, je concentre tout le mental qu'il me reste et me donne comme objectif de les rejoindre. Avant la fin de la descente, à ma grande surprise, car les quadris commencent à tirer légèrement, je double les 2 concurrents, le moral est au top et je finis les 3 derniers km en courant pour franchir la ligne d'arrivée en 13h34. Certes j'ai mis 20' de plus que l'an dernier, mais le terrain très humide en est sûrement la cause, la preuve c'est que j'ai nettement les cuisses plus endolories que l'an passé. Punaise !!!!!!
Gaël franchira la ligne en 14h23 et Jean-Michel en 16h30.
     Un grand merci à Thierry qui grâce à son plan a su nous amener dans de bonnes conditions jusqu'à notre objectif et qui a su nous soutenir et nous encourager tout au long de cette aventure.
     Une grosse pensée à Ma Julie, forcément il manquera quelque chose pour que la fête soit à son diapason, mais d'autres aventures nous attendent.

 

Commenter cet article

BERTHET Jean 23/05/2016 09:46

Dommage que tous les coureurs du club ne soient pas cités ( Mika LECLERQ 3èmè du 80km en
10h50'03" , Patrick PONCIN 79èmè du 38km en 6h57'06"...) .