Trail la piste de Oui Poin édition 2016

Publié le par Thierry, Auteur Jean-Michel MEUNIER

     A Moins de 2 heures de route de Nouméa, Oui Poin recevait ce dimanche 1er mai 2016, bien loin des émeutes sanglantes anti loi du travail, un trail  annoncé à 21 km 1100m+, rectifié juste avant le départ à 24 km pour finir à 18,5 km 828 m+ sur mon GPS, bouclé en 03:13 (34ème scratch, 6ème V2), bien loin derrière la 1ère femme Leslie NOVICKI (02:25 et 10ème au scratch, respect!) et le 1er homme Oswald COCHEREAU (02:03).
     Météo idéale, accueil 5 étoiles la veille du départ, une tribu agréable dans un cadre typique et de toute beauté : belle vallée où serpente la rivière entre les rochers (style Cabrel, vous voyez !), pins colonnaires ultra géants, cases, flèches faitières etc...     Une aire de camping exceptionnelle, parfaitement plane, revêtue d’une douce pelouse parfaitement tondue, des piquets qui s’enfoncent comme dans du beurre, pas de groupe électrogène agressif, pas de sono intempestive, un repas du soir simple mais équilibré et bien préparé (salade de concombres, poulet, pâtes, manioc, ignames, salade de fruits), belles tables pour dîner, sanitaires très corrects.
     Des habitants charmants et souriants. Ils ont gagné un peu de sous et amélioré leur ordinaire et tout le monde est content.
Une ambiance très sympathique sur le camp avec pas mal de familles et d’enfants qui s’en sont donnés à coeur joie et qui ont eu droit à une course de 4km avec des récompenses quasi pour tout le monde.
Bref en plus de 25 ans de raid sur le caillou, un des meilleurs spots que j’ai connu.     Sans oublier l’organisation, sous la direction du dévoué Christian ROCHE, qui s’est beaucoup démené pour nous permettre de nous adonner à notre sport favori, et nous faire profiter d’endroits incroyables et sauvages.
    Mais ceci à un coût, surtout lorsque le tracé emprunte un plateau isolé à 800m d'altitude, inaccessible en quad ou autre 4X4, et ou, en cas de blessure grave, seul l’hélicoptère est opérationnel.
     Malheureusement et c’est être bien peu reconnaissant pour tous les organisateurs, il en est toujours (rares heureusement) pour critiquer soit sur le prix, soit sur le balisage, soit sur la longueur exacte, soit sur la propreté du sentier…
     La promenade Pierre Vernier les attend (attention cependant aux poussettes, aux crottes de chiens, aux tricycles, aux skates, aux planches à voile…!).
     Voilà ce dont je voulais vous informer : un week end dans un autre monde, une décompression dans la nature, une course contre soi-même, chacun à son niveau.
     Quel privilège, Pourvu que ça dure !
     Sportivement votre
PS : prochaine étape : le trail des Cagous (80km) le 15 mai.
 

Commenter cet article