Ils sont fous ces cagous !

Publié le par Stef

 Ce week-end, nous étions plusieurs à représenter les couleurs de l'ASPTT sur les différents parcours du trail des Cagous. Le trail est vraiment une course à part et je l'ai appris à mes dépens. Les foulées Kalenji sont l'occasion de faire un récit de ma première expérience sur la distance (20,4 km D+860M). 

" C'est sans préparation particulière que je me suis présenté à cette course mais avec la volonté intérieure de me glisser parmi les 10 premiers. En partant de Nouméa à 5H du matin et ne voyant aucun nuage sur les cimes des  montagnes, je me doutais bien qu'il allait faire chaud mais peut-être pas autant ! Après un léger échauffement de 10' pour réveiller les jambes, me voici sur la ligne de départ, rejoint très vite par Mickael Leclercq. La course promet d'aller vite. 7H le départ est donné, je me place dans la foulée de Mickael et Damien Boutellier pendant 4 km avant de les laisser partir inexorablement. Les descentes sont techniques. Je manque de chuter plus d'une fois. J'ai certainement présumé de mes forces. D'ailleurs, après le PC n°1, une perte de lucidité me fait rater une bifurcation et donc rallonger mon parcours... Cette côte supplémentaire fait très mal à mes jambes et mon mental de pistard d'autant que j'aperçois au loin un groupe de coureurs qui passe devant. Quand, après 6km de course, vous vous demandez "qu'est ce que je fais là ?", c'est mauvais signe... Chaque passage de cours d'eau est l'occasion pour moi d'une douche improvisée tout comme chaque ravitaillement est apprécié à sa juste valeur.

C'est après le PC n°2 que l'enfer commence. Je prends conscience de la signification du 860M de D+. Ce col dont je ne me rappelle plus le nom, me semble interminable avec cette impression que le soleil cogne comme jamais. Pas question pour autant d'abandonner, mais juste de terminer la course honorablement. D'ailleurs, sur le moment, je ne sais même pas à quelle place je suis. Arrivé au sommet, je prends quand même le temps d'admirer la vue sur le lac de Yaté. Superbe !

Il est déjà temps redescendre. Je n'en peux plus ! C'est au dernier PC que j'ai un baroud d'honneur. En effet, alors que je savoure mon dernier ravitaillement, la première féminine me passe devant. Il n'en fallait pas plus pour titiller mon orgueil de "mâle". Je termine finalement à la 11ème place (3ème V1) et devant Véronique Chamberland (Félicitations à elle ! Et merci de m'avoir relancer :) ). Mickael a quant à lui, survolé les débats ! Avec cette belle première place il m'a l'air fin prêt pour les Océanias. Derrière Emmanuelle Pitout prend la 2ème place chez les V1 féminines. 

Sur le Sfac (41,4 km - 1770 m D+),Josiane Chipeaux, Pascale Delrieu ont terminé une course dantesque par ses conditions climatiques extrèmes et où les abandons et blessures ont été légion (parmi eux malheureusement, Stéphane Chapusot et Patrick Poncin).

Je ne sais pas si je m'aventurerais de suite dans un trail qui pour moi m'a semblé une éternité ou alors si je le fais ce sera sur des distances plus courtes. 

Ce qu'il y a de bien en course à pied, quelle qu'elle soit (piste, route, trail), c'est qu'elle nous ramène toujours face à une certaine forme d'humilité avec l'importance de ne négliger aucun paramètre dans la préparation lorsque l'on a un minimum d'objectifs. BRAVO à tous les participants et merci aux organisateurs et bénévoles de cette belle course."

Résultats du trail des cagous 2017 en pièce jointe

 

Commenter cet article