Ostéo, Kiné, Chiro? 3/3

Publié le par Thierry

  Le KINESITHERAPEUTE, spécialiste des massages

La kinésithérapie rééduque le corps grâce à des techniques adaptées


    Vous avez peut-être déjà eu à faire à lui si vous avez souffert de scoliose à l'adolescence ou que vous vous êtes cassé une jambe au ski. Les fameuses séances de kiné sont destinées à redonner autant de fonctionnalité que possible à votre organisme.

Pour ce faire, le masseur-kinésithérapeute dispose d'une large palette de techniques. Avec le médecin prescripteur, il détermine un programme curatif pour son patient, qui peut englober plusieurs de ces techniques.

    Comme son nom l'indique, ce praticien est un spécialiste des massages. Selon les besoins du patient, le kinésithérapeute sollicite ainsi les différents tissus : muscles, tendons, etc. Il peut par ailleurs pratiquer un drainage lymphatique manuel.


    Les techniques de renforcement musculaire sont également très souvent utilisées. Il peut s'agir de faire travailler le patient avec des exercices précis, par exemple pour renforcer la ceinture abdominale. Certains instruments peuvent être utilisés : des systèmes de poids et de poulies, des stimulateurs électriques qui font travailler le muscle... Le kinésithérapeute dispose d'un arsenal technique très complet pour faire travailler l'ensemble des muscles du corps humain.

    Les techniques du réchauffement et du refroidissement sont également souvent utilisées pour calmer différents types de douleurs.

    Le kiné est également habilité à pratiquer différentes techniques de rééducation respiratoire. Là aussi, il fait généralement appel à du matériel spécialisé.

    Il peut aussi faire travailler la fonction cardio-respiratoire du patient en l'entraînant à l'effort.

    Le kinésithérapeute utilise parfois l'eau comme thérapie, pour soulager la douleur ou pour renforcer les muscles via des exercices, par exemple.

La kiné, pour rééduquer mais aussi pour prévenir

    Les consultations pour douleurs dorsales représentent effectivement environ un tiers des patients qui se rendent chez le kiné. Selon la cause des douleurs, le traitement sera différent. Par exemple, un ado qui souffre d'une scoliose va peut-être se voir prescrire des exercices de renforcement musculaire. A l'âge adulte, si le patient souffre de lombalgie, peut-être aura-t-il plutôt droit à un massage.

    Les troubles musculo-squelettiques d'une manière générale peuvent trouver une solution chez le kiné.

    La rééducation orthopédique et ostéo-articulaire après un traumatisme constitue également un grand classique. D'ailleurs, "nous intervenons de plus en plus dans la prise en charge des sorties précoces de l'hôpital", constate Alain Bergeau, président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR). C'est chez le kiné que celui qui s'est brisé la rotule ou le poignet va progressivement retrouver l'usage du membre blessé.

    Lorsqu'il n'est pas possible de faire autrement, les séances de kinés ont pour but d'apprendre à s'adapter à un handicap : ce peut-être le cas pour une personne qui a perdu l'usage d'un bras ou d'une jambe, par exemple.

    Autre type de soin fréquent : la lutte contre la bronchiolite chez les nourrissons.


Cette affection respiratoire survient chez certains bébés enrhumés, lorsque l'infection descend sur les bronches. Le travail du kiné consiste alors à le faire tousser le nourrisson pour expectorer  le mucus et ainsi désemcombrer les bronches.

"Nous pratiquons également de plus en plus de soins dans le cadre du maintien à domicile des personnes âgées", commente Alain Bergeau. Le but est alors de stabiliser leurs acquis et leur autonomie pour qu'elles puissent rester chez elles le plus longtemps possible.

    On le sait moins et pourtant, cela pourrait nous être fort utile : la kinésithérapie peut être utilisée en prévention. Une application tout simple : les troubles musculo-squelettiques liés au travail pourraient être en grande partie évités si l'on respectait quelques bons gestes.  Certains kinés interviennent déjà en entreprise pour expliquer comment bien se positionner face à son ordinateur, par exemple.

    Avant d'atterrir chez le kinésithérapeute, vous allez en général passer par la case médecin. Qu'il s'agisse d'un spécialiste ou du médecin traitant, c'est lui qui va déterminer ce qu'il vous faut soigner et combien de séances de kinésithérapie seront nécessaires pour y parvenir. Cette quantité de soins peut être ajustée en fonction des progrès effectués au fil des séances.

    Ensuite, c'est au kiné lui-même de déterminer quelles sont les techniques, dans la palette dont il dispose, les plus appropriées à votre situation. Il va définir un programme qui théoriquement, au bout des séances prescrites, doivent permettre de régler votre problème.

Le contenu des séances va donc varier selon ce programme :

    Il se peut que vous ayez à faire travailler vos muscles pendant toute la séance grâce à divers petits exercices de plusieurs minutes chacun ou que le kiné vous masse sans que vous ayez d'effort particulier à fournir. De même, selon les cabinets, le kiné recevra peut-être plusieurs patients en même temps, dans de petits box. C'est moins bien côté intimité, mais beaucoup plus convivial et souvent l'occasion de se socialiser tout en faisant ses exercices.

Article tiré de "L'Internaute magazine"

Commenter cet article

mbha.fr 04/05/2016 15:55

les exercices de kinésithérapie aident à donner la force, augmenter l’endurance et aider à diminuer les raideurs musculaires et procurent des sensations de bien être. Et ses exercices sont de plus en plus efficaces en la présence d'un matériel de kiné