Comment bien choisir ses runnings?

Publié le par Thierry

Pour le coureur à pied, les chaussures sont les seuls éléments indispensables à la pratique de son sport favori, bien sûr, il est recommandé de porter aussi un short et un haut pour les dames, si on ne veut pas finir au poste de police.


Cependant, on s’aperçoit très souvent que la plupart n’ont pas tous les éléments nécessaires au bon choix de leurs runnings. J'ai essayé d'être exhaustif ce qui rend cet article assez long, allez courage il faut aller jusqu'au bout!

Les conseils pour bien choisir
 
  L’élément déterminant

Ce n'est pas en fonction des compétitions que vous souhaitez effectuer (marathon, semi-marathon, 10 kms...), mais en fonction de votre pied que vous devez choisir vos chaussures. Tous les sportifs n'ont pas la même foulée, le même appui, tous les pieds ne touchent pas le sol de la même manière. Pour savoir à quelle catégorie de coureurs vous appartenez, il vous suffit de prendre une de vos paires de chaussures usagées, de la poser sur une surface plane et d'observer l'usure de la semelle.

 

Si elle est usée sur l'intérieur, vous êtes "pronateur" (environ 50% des coureurs).

Si c'est sur l'extérieur, vous êtes "supinateur" (10% à peine).

Si l'usure est répartie sur l'ensemble de la semelle, votre appui est dit "universel" ou normal (40 à 45%).

Les marques de sport ont ainsi prévu des modèles adaptés à chaque type de pied.

 Votre poids est un élément majeur

Le poids est également un des critères les plus importants à prendre en considération.

 Route ou chemins ?

Votre chaussure doit être adaptée à la surface sur laquelle vous courez habituellement à l’entraînement.

Choisissez vos chaussures en fin de journée
Pendant l'effort, votre pied gonfle. Au-delà de 30 à 45 minutes de course, votre pied à tendance à s'écraser dans votre chaussure. Il est donc conseillé d'aller acheter ses runnings le soir, quand le pied est gonflé.

Quand renouveler ses chaussures ?
N'attendez pas la blessure pour changer vos runnings. Les spécialistes considèrent que 6 à 8 mois d'utilisation à raison de 3 fois par semaine est une durée de vie maximale. Attention, pour les chaussures de compétition, comptez 500 kms maxi.

 

Voici les questions dont les réponses conditionnent le choix des chaussures

Quel type de pied et d'appui avez-vous ?

Cette question renvoie au type d'appui mais aussi à la morphologie du pied. Si les informations dont vous disposez ne vous permettent pas de savoir avec assurance quel déroulé de pied est le vôtre, amenez vos chaussures d'entraînement au vendeur. S'il est spécialiste (ce qui est très rarement le cas!), il saura déterminer votre type d'appui, ou alors faites vous accompagner par collègue qui pourra vous aider.
En général, les distributeurs indiquent pour quel type d'appui (universel, pronateur, supinateur) les modèles sont prévus.

Quelle est la morphologie de votre pied ?

Hauteur du coup de pied et surtout largeur du pied peuvent être des critères de choix. Signalons à propos de la largeur que certains modèles sont plus effilés et moins stables que d'autres. A l'essayage, si vous vous rendez compte que les parties latérales de vos pieds bourrent des deux côtés de la chaussure, abandonnez ces chaussures et essayez en d'autres plus larges.

Quel est votre poids ?

Jusqu'à 75 kg tout vous est ouvert (pour les femmes, les poids sont rarement indiqués). Au-dessus, seuls les modèles les plus lourds seront assez robustes pour tenir suffisamment longtemps sans s'écraser.
Ajoutons au poids, le caractère plus ou moins dynamique de la foulée. Pour un poids moyen même légèrement supérieur à 75kg, un coureur dont l'appui au sol est élastique, a intérêt à privilégier une chaussure qui ne soit ni trop lourde ni trop amortissante, au risque de réduire ses performances et de nuire à ses qualités musculaires.

Quelle est votre quantité d'entraînement ?

Si vous sortez 2-3 fois par semaine pour un kilométrage n'excédant pas 30-40 kilomètres, des chaussures destinées à la pratique modérée sont largement suffisantes. En revanche, quand l'entraînement tend à devenir quotidien, 5-7 fois par semaine, des chaussures plus "techniques" peuvent être privilégiées si votre budget le permet.

Sur quel terrain vous entraînez-vous ?

Certaines semelles d'usures très dures et au relief peu marqué sont réservées à la course sur terrain plat (route, piste). La pratique en sous-bois et sur tous les terrains accidentés requiert des semelles robustes (attention aux semelles d'usures qui se déchirent très vite) et adhérentes.

Quel prix voulez-vous y mettre ?

Que dire sur ce point, si ce n'est que vous avez tout intérêt à attendre les périodes de soldes pour acheter vos chaussures. Certains coureurs qui se connaissent bien en prennent plusieurs paires lorsqu’elles sont en promotion.

Quelle importance donnez-vous au look ?

A niveau de performances estimées égales, l'esthétique est un critère qui peut faire la différence.

Quelle marque privilégier ?

Beaucoup de coureurs sont fidèles à une marque. Il se peut, en effet, que leurs caractéristiques morphologiques et dynamiques s'adaptent parfaitement avec une gamme de produits.

CONCLUSION
Répondre à toutes ces questions peut sembler lourd. En pratique, il importe surtout de connaître les caractéristiques de l'appui au sol et de privilégier le poids. Rapporté à la chaussure, cela signifie trouver la bonne stabilité et le bon amorti. Le confort ressenti lors de l'essai fera le reste.

Finissons cet article par quelques conseils relatifs à l'essai des chaussures.

Essayer les chaussures

Essayer une chaussure ce n'est pas seulement l'enfiler. Pour déterminer si les qualités de stabilité et de confort du modèle conviennent à votre pied, il est important de les tester en conditions de pratique. Tous les magasins ne vous autoriseront pas à sortir sur le trottoir pour effectuer un petit footing! Pourtant ce serait déterminant et professionnel.

En ce qui concerne la taille des modèles, quelques précautions peuvent être prises.

Ne vous fiez pas aux tailles annoncées par les fabricants. Les pointures  varient d'une marque à l'autre.
Pour savoir quelle taille prendre, enfilez les chaussures, pliez les jambes, mettez vous accroupis en appui sur les plantes de pieds Dans cette position, il doit rester environ 1 cm de battement entre la chaussure et le pied (n'oubliez pas que le pied gonfle pendant l'effort).
Enfin, nous avons tendance à avoir un pied plus fort que l'autre. C'est pourquoi, il convient de toujours essayer les deux pieds.
********

J’espère que ces éléments vous aideront à faire votre prochain choix de chaussures, en tout cas n’hésitez pas à me poser les questions qui vous semblent nécessaires sur des points non développés ou sur lesquels vous voulez des précisions. Je reste à votre disposition.

 

Publié dans Equipement

Commenter cet article

pascal gros 18/01/2007 12:30

Bonjour à toute l'équipe,
 
c'est toujours sympa d'avoir de telles infos, d'ailleurs je les recommande à un ami de + 75 kg, il en tirera des enseignements utiles.   A+