Le Gois

Publié le par Marylène Thouraine

     La Vendée, Noirmoutier, Le Gois ont rythmé mon été avec ma fille Lauriane, course à pied, 1er dossard ou la belle histoire de la 1ère course hors stade de ma fille.

     L'histoire commence en Janvier ou ma puce me demande un plan d'entraînement pour courir un 3000 m dans un temps donné pour sa carrière militaire. Je l'évalue sur un footing que nous avions fait ensemble à Nouméa en décembre et voici notre aventure qui commence. En mai elle réalise son 3000 m dans les temps meilleurs que prévus mais me demande pour la suite de continuer pour ne rien perdre.

     Ravie de la voir progresser, je lui propose un challenge: courir les foulées du Gois, le 30 juin avec moi (c'est une course que je rêve de faire depuis fort longtemps). Elle accepte et voici comment mère et fille se sont retrouvées au départ de cette course populaire sur un passage empierré, qui relie l'ile de Noirmoutier au continent et qui, à marée haute, ne laisse aucune chance d'être empruntée. Bref, nous courons au milieu de la mer.

 Marylene.JPG   

     A 17h15 nous sommes sur la ligne de départ au milieu de 500 autres sportives, sous une température de 28° , notre dossard fixé au maillot. L’ambiance est au rendez vous. Au coup de sifflet la voilà partie slalomant au milieu de ses adversaires. Je suis derrière pour ne pas la perdre de vue et surtout la ralentir car elle est partie trop vite: ‘’Doucement puce y'a encore presque 8 km’’ . Le public est là sur le parcours nous encourageant. Pour ma part, mon esprit s'évade sur ce Gois où avec mes parents nous allions passer la journée (à l'époque, pas de pont, il fallait passer à marée basse le matin puis attendre celle du soir). Au Km 3 elle commence a avoir soif mais il faut attendre le km 4 pour boire et s'éponger. Elle passe avec un peu d'avance le Km 4 et au demi tour, sur l'île de Noirmoutier le public est très présent et une petite descente la fait s'envoler. Au 6ème Km la fatigue se fait sentir mais je sais qu'elle va terminer et c'est avec 3'30 de moins que le temps prévu qu'elle franchie la ligne d'arrivée.

     Après un petit repos retour à la maison.

     Pour ma part, c'est une très belle course et surtout la fierté d'avoir amené mon élève, ma fille sur une telle manifestation.

     Des idées pour une prochaine?

 

Publié dans Chronique de course

Commenter cet article

Lauriane 19/07/2013 09:18


Chouette article,


sans doute le premier et le dernier de ma carrière d'athlète ;-)


En tous les cas, merci pour ton investissement et tes encouragements qui m'ont permis de relever ce beau défi.

pascale 13/07/2013 13:12


Félicitation à la mère et sa fille . Etre au plus prs de la nature , ça doit ^tre très sympa .

BERTHET 12/07/2013 02:58


Grâce à qui ces petits moments de bonheur ? A notre ami Alain J. qui a su t'orienter


où il fallait !Les formations CHS ont aussi leur utilité ,n'est-ce-pas ?


Je te souhaite encore beaucoup de joies pédestres par monts et par vaux .


Jean

Marie-Jo 11/07/2013 11:06


Bravo à Lauriane pour sa 1ère compétition en course à pied et à toi Marylène pour l'avoir coachée et motivée. J'imagine ton bonheur de courir à ses côtés et je suis certaine que cette course
pédestre " Le Gois" est la 1ère d'une longue série. Gros bisous et bonne préparation à toi pour tes prochains objectifs à Nouméa et Sydney.