Ne courez pas torse nu!

Publié le par Jean BERTHET

     Bien sûr, malgré le titre cet article ne s’adresse pas qu’aux hommes !

Lors d’un exercice musculaire, l’organisme produit une plus grande quantité d’énergie dont 75% sont transformés en chaleur et 25% sont utilisés à la contraction musculaire.

     L’Homme est un homéotherme : il maintient sa température corporelle constante, voisine de 37°C, quelle que soit la température ambiante.  L’organisme humain ne fonctionne de façon optimale que dans une étroite marge de températures (35° à 42°C). Au-delà de 39,5°C, toute activité est limitée et à 42°C, la mort par hyperthermie est possible.

Pour élever de 1°C la température de 1kg du corps, il faut 0,83 Kcal  (le Marathon – F.Péronnet-Vigot, 1991). Ainsi, pour un coureur de 66 kg, la dépense s’élève à 66 x 0,83 = 54,78 Kcal.

     En course, la dépense calorique se détermine de façon assez précise en multipliant la masse corporelle par la distance effectuée.

Lors d’un footing de 12 km, le coureur de 66 kg dépensera 66 X 12 = 792 Kcal  dont 75% seront dissipés sous forme de chaleur soit 792 x 0,75 = 594 Kcal.

torsenu.JPG

 Que se passerait-il si le coureur ne disposait d’aucun système de refroidissement ?

Sa température corporelle s’élèverait de 594 / 54,78 = 10,8°C  et à la fin de son footing sa température interne avoisinerait les  48°C  (37°C + 10,8°C) ! Ce petit calcul théorique nous permet de prendre conscience que la course impose un stress thermique important qu’il ne faut pas négliger.

     Comment le coureur va-t-il lutter contre la surchauffe ?

Dans le moteur d’un véhicule, la chaleur est transportée des pistons jusqu’au radiateur qui la dissipe grâce au liquide de refroidissement.

     Et dans le corps humain ? La chaleur produite dans les muscles est transportée par le sang vers la peau.

L’augmentation de la température corporelle déclenche une série de réactions physiologiques. L’hypothalamus, siège de récepteurs sensibles à la température (thermorécepteurs), stimule d’abord les glandes sudoripares qui vont favoriser le mécanisme de perte de chaleur par évaporation puis, le centre de contrôle vasomoteur va augmenter le débit sanguin cutané, permettant au flux sanguin « surchauffé » d’aller se refroidir au niveau de la peau, favorisant ainsi les pertes de chaleur par convection.

L’évaporation est fondée sur le principe selon lequel chaque gramme de sueur ou d’eau sur la peau (dans le cas d’un épongeage dans une course sur route) permet de dissiper 580 calories. 

Un litre de sueur évaporée permet donc d’éliminer 580 Kcal. Précédemment nous avons calculé que pendant son footing de 12 km le coureur produisait 594 Kcal sous forme de chaleur.  Pour éviter l’accumulation de chaleur et l’augmentation excessive de sa température interne il devra évaporer 594/580 = 1,024 litre de sueur.

Attention ! Ce n’est pas le fait de transpirer qui refroidit. C’est seulement lorsque l’eau de la sueur passe de l’état liquide à l’état gazeux (vaporisation) que la peau perd de la chaleur.

     C’est pourquoi je déconseille de courir torse nu. En effet, en l’absence de maillot, les gouttes de sueur glissent sur la peau et n’ont pas le temps de s’évaporer convenablement. La déperdition de chaleur est alors insuffisante et la transpiration inefficace. En outre, si le temps est ensoleillé, l’absence de vêtement  augmente l’action des rayons solaires qui, en frappant directement la peau, procurent  un surplus de chaleur. Bronzer ou être performant, il faut choisir !

     En compétition, afin d’économiser votre propre sueur, profitez des postes d’épongeage pour mouiller votre maillot et passer l’éponge sur votre peau.

eponge.JPG

  Au fur et à mesure que la sueur s’évapore, les sels minéraux qu’elle contient s’accumulent à la surface de la peau et, la sueur tend à se concentrer. Or, l’évaporation de l’eau de la sueur est d’autant plus difficile que sa concentration en sels minéraux est importante.

Publié dans Entraînement

Commenter cet article

Dominic 28/08/2014 03:34

Excellent article mais illisible dû à la couleur des caractères jaune

Thierry 28/08/2014 04:01

Oui, c'est vrai, je vais y remédier. Cet article date d'il y a déjà 2 ans, à cette époque il s'agissait d'une ancienne version d'Over blog, qui gérait les couleurs différemment.
Merci de votre commentaire.

chipeaux 27/06/2012 11:08


merci Jean de ces bons conseils , en ce qui me concerne je vais continuer à courir habillee car je ne voudrais pas que tous les beaux et jeunes sportifs  de la promenade me suivent où
perdent la vue !!!!


sportivement , josy