Sydney 2009 World Masters Games, du 10 au 18 oct 2009

Publié le par Eric Mielle

    Sydney 11 Octobre 2009, 17 H, « sous le soleil exactement » (comme dans la chanson de Vanessa Paradis, dans le stade olympique, débutait la cérémonie d'ouverture des Jeux Mondiaux Vétérans quadriennaux :

les « World Masters Games »

   Sydney, 20 H, même soir, même lieu, les six Cagous du Caillou: Jean, Marie-Jo, Eric, Thierry, Gilles et Martine n'avaient toujours pas bougé d'une plume tant la foule (40 à 50 000 personnes) était dense. Le défilé des délégations s'éternisait sous les projecteurs, les acclamations et la puissante sono. A 22 H bien sonnée, après danses et feu d'artifice, la cérémonie se clôturait.

    La grandiose entrée en matière terminée, les athlètes allaient pouvoir chausser les pointes sur 2 pistes en Mondo (du nom de l'entreprise italienne) dotées de 9 couloirs. Nos Calédoniens, qui partageaient le même appartement avaient un moral d'acier pour en découdre pacifiquement avec leurs adversaires venus de toute la planète: Canada, USA, Amérique Latine, Afrique du Sud, Espagne, Grande Bretagne, France, Russie, Corée, Japon, Australie ...

   Mais avant, il fallait se familiariser avec les lieux assez distants les uns des autres : appartement/gare de Parramatta 10' de marche; Parramatta/Lidcombe 15' de train; Lidcombe/Centre olympique 10' de train; Centre olympique/stades 10' de marche. Parfois 2 fois par jour, voire 3 si l'on inclut le lèche-vitrines et les achats indispensables auprès des vivandiers locaux.

    Car l'athlète cagou, quelque mince et svelte qu'il soit, puise force et réconfort à coups de bec répétés en des produits rigoureusement choisis et concoctés, escortés eux-mêmes de breuvages non moins savamment sélectionnés...

Le quotidien réglé, place au stade!   

Organisation efficace dans l'ensemble avec des officiels tout à la fois rigoureux, compréhensifs et amènes car la langue de Shakespeare revêtait bien des mystères pour quelques uns. Jean, Eric et Thierry y perdaient parfois leur latin...

C'était bien l'immense rendez-vous des 30/90 ans... Oui, 90 ans , vous avez bien lu chers lecteurs!

    Séries du 100 m: l'Indien serre la main de l'Ukrainien, qui tapote l'épaule de l'Australien, qui donne l'accolade à son voisin Néo-Zélandais, qui tend la main au Mexicain qui continue. Et cela, sincèrement. On se livre à fond, les chronos tombent, les qualifications, les éliminations aussi. A l'arrivée, félicitations, voire embrassades, larmes parfois en finale. Et cela, sincèrement.

    Par delà les difficultés linguistiques, on s'échange les adresses : on s'écrira, on ira se voir, peut-être; on se retrouvera assurément. Mais ce soir c'est décidé, la course est finie, j'apporte une grande pizza et toi un Shiraz australien, on va parler souvenirs et avenir avant la prochaine épreuve.

    Nous venons de surprendre les compétiteurs dans leurs relations sportives et amicales, mais le spectateur est souvent ébahi par l'élégance et le style d'un athlète de 70 ans qui réalise 5' 18'' au 1500 m en menant la course de bout en bout, bouleversé par un « extra-terrestre » de 80 ans qui bat le record du monde du 400 m en 71''... ou par la puissance d'un «  jeunot » de 45 ans qui gagne le 200 m en 22'' 69, d'un quinquagénaire, ancienne gloire olympique, qui dépasse encore les 13 m au triple saut. Exemples exceptionnels parmi d'autres presqu' aussi étonnants et beaux.

C'était d'abord cela, Sydney 2009, l'envie de garder une âme saine dans un corps sain:

anima sana in corpore sano

Prochain rendez-vous TURIN 2013

Résultats des nos athlètes:

 

Publié dans Résultats

Commenter cet article

architecture dissertation 17/11/2009 15:15


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
___________________

architecture dissertation